-->

vendredi 2 août 2013

Drake Bay et le parc de Corcovado

Suite à ce passage au Nicaragua et notre petit changement de programme, nous voici de retour au Costa Rica! Cette fois je vous passe le passage en douanes. Mis à part des petites vieilles (pas si vieille) qui ont passé leur temps à gratter tout le monde dans les files d'attentes, cela c'est très bien passé. Nous traversons l'ensemble du Costa Rica pour arriver à notre prochaine étape : la péninsule de Osa. Cette zone est la plus sauvage du Costa Rica. Moins de grandes villes, moins de bâtiments et beaucoup plus de nature. Voilà un planning intéressant!

Arrivé au village de Sierpe, la route s'arrête. Nous souhaitons atteindre la baie de Drake et le seul moyen d'atteindre ce village en bord de plage perdu dans la jungle, c'est en bateau. Nous attendons donc notre barque en restant au bord de la rive de Sierpe.


(lire la suite)




Ce village a une atmosphère toute particulière. Entièrement sur l'eau à fleur de rivière, on se croirait un peu dans un de ces films américains tournés au bord des rives du Mississipi, non loin des zones marécageuses. 

D'ailleurs ça ne manquera pas, après quelques minutes c'est un joli crocodile qui vient nous gâter de sa présence! Ajoutez à cela les Bull Shark (requin-bouledogue) qui sillonnent aussi ces eaux... Pas besoin de panneau "baignade interdite".

 

Une jungle, c'est humide! Durant la saison des pluies, ça l'est encore plus. Manque de peau pour nous, à peine embarqué pour ce trajet de une heure et demi en bateau, une pluie torrentielle s'abat sur nous!


Pas de quoi faire peur à notre Captain qui fait ce trajet depuis des années. D'ailleurs, lorsque nous quitterons le lit de la rivière pour arriver en mer, les vagues de trois mètres qui nous y attendent non plus, ne feront pas peur au Captain. Sur un bateau de petite taille, en longeant les côtes parfois rocheuses, avec une pluie à torrent et des vagues gigantesques... Ca ne rassure pas beaucoup. Sur le coup tu te contentes de rire nerveusement de la situation. Et puisque le Captain garde son calme... Il ne doit pas y avoir de quoi s'en faire! Il poussera juste un peu le bouchon en coupant les moteurs à quelques mètres de rochers en pleine mer... Sur le coup tu te demandes s'il est suicidaire, puis tu te rends compte que c'est une passe avec de très grosses vagues, qu'on est abrité par ces fameux rochers et qu'il attendait simplement d'avoir des vagues de tailles plus raisonnable pour tenter de passer... Un bon Captain je vous dis!!!

Drake Bay

Village dans la jungle...


Retirer l'épine du pied...


Après ce périple mouvementé, nous posons enfin le pied sur la plage de Drake. La pluie tombe encore à flot, je cours donc de la plage pour aller m'abriter. Je ne sais pas si c'est mon parka qui gênait ma vue, mais dans ma course, j'ai envoyé à pleine vitesse mon pied sur un bout de bois planté dans le sable. Bingo, j'ai une coupure et une belle écharde dans le pied. La nuit est déjà tombée et je ne pense pas qu'il puisse y avoir de clinique dans le coin. Arriver dans la chambre de l'hôtel je me lance donc avec ma pince à épiler dans une tentative de récupération de l'écharde. J'ai beau arriver à la tenir, lorsque je tire dessus la douleur est insoutenable. Je parviens à me motiver et tire dessus tout de même mais l'écharde s'émiette sur le bout et s'enfonce de plus belle. Bientôt impossible à sortir, j'ai Laetitia qui me répète "arrête de te charcuter, laisse faire la nature, ça sortira tout seul". Je laisse donc mon pied comme ça jusqu'au lendemain matin. Au réveil, trouvant pour ma part que mon corps n'appréciait pas trop la présence d'un bout de bois, je me renseigne et apprends à mon agréable surprise qu'il y a une clinique sur la plage à distance très raisonnable! J'y cours aussitôt ; ou plutôt y clopine aidé de l'épaule de Laëtitia. La clinique ne ressemble à rien de bien mieux qu'un dispensaire... mais il y a au moins la présence d'un vrai médecin! Une fois pris en charge, il faut passer sur le billot. Le médecin confirme : non seulement il ne faut jamais laisser de corps étranger dans la peau (bon à savoir), mais dans mon cas cela a commencé à s'infecter. Et oui, dans la jungle, ça va vite! C'est chaud, humide et pleins de bactéries que notre corps ne connait pas. Du coup il faut être encore plus prudent.
L'écharde n'est plus du tout visite dans la plaie. Avant de commencer à me charcuter, le médecin me laisse le choix de l'anti-douleur! Inquiétant ou amusant? Je me décide... je laisse la morphine de côté et opte pour un petit cocktail d'anesthésiants locaux. Je ne sens plus rien, c'est parfait! Il peut commencer tranquillement le charcutage. Et il s'en donnera a coeur joie pendant bien vingt minutes. Je le sens trifouiller, écarter, pincer à l'aveuglette... mais rien y fait, il n'arrive pas à l'attraper. Alors que l'anesthésiant commençe à perdre de son effet, il finit enfin par mettre la pince dessus. On ne respire plus, il tire un coup sec... Ca y est! C'est sorti! Au final, ce n'était qu'un petit morceau de bois de pas plus de deux ou trois centimètres. Impressionnant pour une écharde tout de même hein!
Je remercie mon médecin pour sa patience et son travail. La seule chose qu'il me répondra avec son fort accent espagnol : "Men, I've distroyed your feet!"
Ok! Merci quand même! Pas très rassurant tout ça... Je sens que ça va être sympa lorsque l'anesthésiant aura complètement disparu...
Mais non, la mauvaise aventure s'arrêtera là. Les médecins sont trop modestes. Ma plaie est plutôt joli et peu douloureuse. J'arriverai d'ailleurs dès le lendemain à marcher un peu dessus!

Vue de notre table de petits déjeuners

Ce jour de repos nous laissera l'occasion de trainer un peu dans le jardin de l'hôtel où nous séjournons. Le jardin du "Jade Mar" est une vraie perle! On y trouve toutes sortes d'oiseaux pleins de couleurs. Un matin nous y apercevront même un opossum se balader.

Le jardin de l'hôtel Jade Mar

Iguane

Aras rouge d'une couleur magnifique!
Ara Corcovado Ara Corcovado



Randonnée côtière

Le lendemain nous partons à la découverte des environs. Nous longeons le bord de mer et avec lui, le parc national de Corcovado.

Plage de Drake

Aventurière...

Encore une occasion de se prendre pour Indiana Jones

Indi a un peu plus la classe je sais



Rivière d'un bleu superbe! Dommage qu'il y ait des crocos dans le coin

En longeant le sentier côtier, l'on passe le long de plages toutes plus superbes les unes que les autres. Elles sont toutes agréablement désertes, avec une jungle dense pleine d'animaux en leurs fonds.


Alors que nous sommes en pleine baignade, on remarque une certaine agitation dans les arbres. Des feuilles qui remuent, des branches cassées qui tombent... aucun doute ce sont des singes! Nous revenons sur la plage pour regarder de plus près et apercevons une belle famille d'une vingtaine de singes Capucins. Ne sont-ils pas trop mignon??? 






Comme quoi on peut faire de la visite animalière, tout en se baignant!

Plume très colorée, ça change de nos pigeons gris



Randonnée de nuit

Evidemment, entre le jour et la nuit, ce ne sont pas les mêmes insectes et animaux qui peuplent la jungle. Les plus discrets en journée n'ont plus peur de se faire manger la nuit et sortent de leurs cachettes. Nous ne pouvions évidement pas passer à côté de cette occasion de faire de nouvelles rencontre. Bien que la jungle de nuit, sans lune, avec tous ses sons inquiétants, puisse avoir un côté un peu oppressant pour certaine personne (je ne vise personne)... C'est une expérience qui en vaut le détour. Dans un chemin laborieux, entre branches et racines, éclairé par une simple lampe frontale, on espère juste ne pas marcher sur un serpent venimeux!

Nous avions pris un guide spécialisé dans les grenouilles. Le parc de Corcovado compte cinq espèces de grenouilles venimeuses différentes, et un bon nombre qui ne le sont pas. Nous ne serons pas déçu du voyage...


Cette araignée a la particularité de ne pas tisser de toile, mais un filet qu'elle jete sur sa proie

Enorme papillon aussi grand que ma main. A l'intérieur des ailes bleu, à l'extérieur des yeux de hibou pour effrayer ses prédateurs

Cristal frog et ses oeufs


Lors de cette sortie, j'avais assez lamentablement réglé mon appareil photo et le rendu final n'était pas génial. J'en profite donc pour partager avec vous les excellentes photo de Laëtitia qui, avec son objectif macro, nous plonge dans les détails de ces animaux.

Granular Poison Frog (de seulement quelques centimètres)
Granular Poison Frog © Laetitia Viriot
Photo de Laëtitia

Granular Poison Frog
Granular Poison Frog © Laetitia Viriot
Photo de Laëtitia
Grenouille venimeuse... pas plus grande qu'un pouce!
© Laetitia Viriot
Photo de Laëtitia

© Laetitia Viriot
Photo de Laëtitia
Libellule (ou dragonfly)
© Laetitia Viriot
Photo de Laëtitia
Crystal Frog
© Laetitia Viriot
Photo de Laëtitia

Crystal Frog en transparence... On se rend compte que cette animal est presque entièrement transparent© Laetitia Viriot
Photo de Laëtitia
Common frog
© Laetitia Viriot
Photo de Laëtitia

Insecte très étrange avec des "plumes"
© Laetitia Viriot
Photo de Laëtitia
Une cousine de la tarentule... Large de plus de vingt centimètres, nous étions tout près... trop près?
© Laetitia Viriot
Photo de Laëtitia


Inconnu au bataillon...


Parc Corcovado

Une des raisons pour laquelle les voyageurs viennent jusqu'à Drake, c'est pour sa proximité avec le parc Corcovado. Drake fait pour ainsi dire parti du parc. Les limites du parc et le début des terrains privés est fait de la même jungle, sans barrière. Maintenant, l'activité humaine et le bruit de la ville fait qu'on a plus de chance de croiser des animaux dans le parc. Si on veut croiser un puma, il faut sortir de son jardin... Pas plus mal quelque part.
Corcovado, c'est une réserve naturelle énorme avec une superbe concentration d'espèces animales et végétales très variées. De Drake Bay, il y a normalement un chemin de 15km le long de la côte qui permet de rejoindre la première ranger station, d'où partent plusieurs treks dans la jungle. Malheureusement, durant la saison des pluies, trois rivières en crues coupent l'accès à cette station. Heureusement pour nous il y a un plan B. Nous partons donc pour une balade en bateau de deux heures pour rejoindre la Ranger Station Sirena, en plein coeur de Corcovado.


En chemin, une photo de la plage où nous avons vu les Capucins. Vous remarquerez la jungle derrière...


Une dent en pleine mer... Elle n'est pas sans me rappeler la cachette du trésor du père de Arsène Lupin (si c'est bien ce film)
Après tout l'autre nom de Drake Bay est The Pirate Bay... L'histoire raconte que de nombreux trésors de pirates restent encore indécouvert dans la région... 

A l'approche du coeur de Corcovado...


Plage de débarquement... A une heure de trek de la ranger station Sirena


La jungle de Corcovado est effectivement impressionnante... Malheureusement nous sommes un peu trop nombreux ce jour à sillonner les chemins du parc. Cela enlève un peu à la magie et à l'authenticité de l'instant. Cela ne nous empêchera pas tout de même de faire de belle rencontre en chemin. Dont celle d'un animal bien étrange que j'ai pu apercevoir dans les jumelles sans pouvoir prendre de photo, un "Tapir". Sorte d'énorme cochon avec une mini trompe d'éléphant. 

Bel oiseau à la gorge jaune fluo

Chenille aux jolis piques urticants

Singe Hurleur (de loin)

Chance extra-ordinaire et rare (d'après le guide) la présence d'un fourmilier





Je ne voyais pas cela comme ça... Je pensais qu'un fourmilier était plus gros et surtout ne grimpait pas aux arbres... Cela en fait une rencontre encore plus intéressante!

N'ayant jamais le recul suffisant, pas évident de vous montrer l'ambiance d'une jungle de l'intérieure. Voici une photo prise de la ranger station, depuis une clairière dégagée. Cela donne une idée de ce que ça peut être de l'intérieur.

Bel oiseau bleu

Singe araignée

Harpie

Criquet géant


Alors que notre groupe n'avançait pas assez à mon goût, je pars seul devant un peu plus loin sur le chemin. Là, une forte odeur d'oignon envahie mon nez. Pas exactement de l'oignon, mais quelques choses de très proche, mais plus chaud, plus fort, plus animal... Je vois au loin des branches bouger et entends quelques bruits de sabots. Je retourne cherchez le guide et lui décris ce que je viens de voir. Verdicte sans appel, ce sont des cochons sauvages. Pour éviter une mauvaise rencontre, le guide tape dans ses mains et imite le sont d'alerte de ces animaux. En une seconde on entend une orde de cochon courir dans tous les sens piétinant et cassant les branches sur leur passage. Par curiosité, je m'avance sur le chemin pour essayer de voir de plus près à quoi ressemble ces animaux. D'un seul coup, je me rends compte que le bruit de galop semble se rapprocher et avec lui, le son de destruction de tout ce qu'il y a sur le chemin. Soudainement une sensation de panique commence à monter. Envisager que ce troupeau nous fonce dessus n'est pas très rassurant. Le guide recommence son claquement de main et bientôt, le bruit semble s'éloigner. Le son est impressionnant. Je vous assure qu'on est heureux de l'entendre s'éloigner plutôt que se rapprocher. 

Lézard en pleine mue... pas très sexy

Mini grenouille camouflée, pas plus grande qu'un ongle de pouce. Toute mignonne

Pélicans... Là vous ne voyez pas bien, mais ce sont bien des Pélicans!

"En route vers l'aventure"

On trouve les plus grandes cigales au monde dans ce parc. C'est énorme! 


Bonjour Bernard! 
Le saviez-vous : en prenant un bernard-l'hermite, il rentre dans sa coquille. Soufflez doucement dessus, il ressortira de sa coquille 


Après cinq heures de balades, c'est déjà l'heure du retour. Bien que ce parc soit une perle de nature, notre groupe était un peu trop grand. Nous n'étions pas assez libre et ne sommes pas allés assez profond dans la jungle à mon goût. L'expérience n'a pas été aussi agréable qu'espérée. C'est un peu le risque lorsqu'on passe par des Tours malheureusement. Néanmoins, ce que j'ai vu me donne bien envie de revenir. Et cette fois, pour une randonnée en indépendant à travers l'ensemble de Corcovado.

Le retour en bateau nous offrira tout de même une dernière belle surprise. Nous avons eu le droit à des sauts de dauphins de bien deux ou trois mètres de haut! Très impressionnant! Lorsqu'ils font ça dans le cadre d'un show, je me dis qu'ils ont été dressés pour... C'est fou que dans la nature, sans que personne ne leur demande rien, ils prennent plaisir à faire des cabrioles de haute voltige dès qu'un bateau passe à côté d'eux! 
Il y a aussi des baleines dans la zone à cette période de l'année... Nous n'aurons cependant pas poussé la chance jusque là.



Vue du Corcovado

Plage où nous nous sommes baignés la veille

Notre hôtel dans la jungle...

Dans la jungle, tout est plus colorés! Ici, les papillons de nuit sont d'un beau rouge... Lorsqu'en France il sont gris



Dernière rencontre du séjour, cette belle grenouille... Surnommé la Grenouille-Chat. Vous devinez pourquoi?



Il est temps de dire au revoir au Costa Rica et a ses merveilles naturelles. Cette dernière étape a Drake Bay aura été toute particulièrement agréable. Nous avons passé presque une semaine sur place, profitant de la gentillesse du manager de l'hôtel qui nous a mis dans une super chambre à tout petit prix, prenant le temps de profiter des différentes randonnées dans le coin... En prenant notre temps tout simplement!

C'est donc le coeur plein de souvenir et l'esprit reposé que nous quittons le pays en destination du Pérou... Changement de décor, l'aventure continue!!!

2 commentaires:

  1. Encore une très belle présentation de la jungle et de la faune du Costa Rica.
    C'est drôle, en vous voyant sur les ponts, j'ai pensé à Lara Croft et à Uncharted. Aussi la photo du rocher sur la mer au large de Drake Bay m'a fait penser aux Gonnies; tu m'as mis la puce à l'oreille avec Pirate Bay.
    Les grenouilles sont très mignonnes, mais pas touche apparemment..
    Et ces couleurs, c'est vrai que ça change des pigeons gris.
    Et les dauphins qui font des cabrioles, ils sont c.......s ces dauphins ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Yeah!!! Uncharted!!! Un bon bad boy!!

      J'ai tellement pensé à toi en voyant ce rocher sur la mer!! Ca fait vraiment chasse aux trésors et cache de pirates.
      Nous n'étions pas loin des Goonies!
      Ajoute à cela les légendes locales qui disent que des dizaines de trésors de pirates restent encore indécouverts à ce jour... Ca donnerait envie de lancer une expédition!

      Pour le dauphins... J'ai pas d'autre explication! ;)

      Supprimer