-->

samedi 27 juillet 2013

Granada, ville au style colonial

Dans notre quête d'authenticité, nous avons sans surprise fait choux blanc à San Juan Del Sur. Pas besoin de s'éterniser, nous mettons le cap sur la ville de Granada. Cette ville est réputée pour son riche héritage architectural colonial. Malgré les invasions et destructions partielles de la ville au cours de nombreux affrontement contre les pirates anglais, français et hollandais, Granada a su gardé en état la plupart de ses bâtiments et garde sa touche andalouse espagnole.

C'est au marché que nous décidons de débuter la visite. Les bâtiments attendront! Après tout, est ce qu'un marché n'est pas le meilleur endroit pour avoir un aperçu d'une culture et de ses habitudes alimentaires? En tout cas on plonge tout de suite dans l'ambiance. Chaque étale met sa propre musique latinos, ça parle fort, les bus et taxi clayonnent à tout va pour se faire un chemin à travers les piétons... En deux mots : ça vie.


Petite anecdote amusante que je n'ai pas pensé prendre en photo, c'est les formes de leurs "mannequins" de vitrine. Les mensurations n'ont rien à voir avec ce que l'on connait. Pour ce qui est des mannequins de plein pied, ils les ont pourvu de paire de fesses extraordinairement rebondies! De quoi se convaincre qu'on a tous les fesses plates. Et pour les mannequins de torse (pour les hauts et maillots de bains de ces dames), ils sont pourvus d'énormes poitrines droites comme des "i". Pamela Anderson et sa poitrine siliconée ont peut être servi de modèle.


Après les vêtements, nous entrons dans le coeur du marché... Les aliments! Premier met original : la couenne de porc frite! Faut aimer...

Vendre de la couenne de porc, ça fatigue
Vendre de la couenne de porc ça fatigue

(lire la suite)



La vente de viande non réfrigérée ça surprend toujours. Pour le coup, il y a un peu moins de mouches qu'aux Philippines, mais la chaleur reste la même. J'espère qu'ils sont adeptes de viande bouillie...

Boucherie en plein air
Boucherie en plein air

Pâte de piment?
Pâte de piments

Chose originale que l'on commence à voir depuis notre arrivé au Nicaragua, ce sont de grands adeptes du sac plastique. Déjà pour les boissons, lorsque vous achetez à boire à un vendeur ambulant, ce sera servi dans un sac avec une paille. Si vous demandez un Coca-Cola, il est bien en bouteille scellée, mais puisque les bouteilles sont consignées, cela finira tout de même dans un sac. La nous avons une belle collection de soupes d'oignions et piments prêtes à consommer...


Potion magique
Potion magique

Sorti du marché, nous partons à la visite de la ville. Pour commencer, rien de tel qu'une vue panoramique. C'est donc du cloché de Merced, une des très nombreuses églises de la ville, que nous observons les toits.

Granada's roofs

Les toits de Granada

Nous continuons notre visite en passant par l'avenue principale qui est indiscutablement dans un style colonial. Que ce soit dans les petites rues ou les avenues, l'ensemble des bâtiments regorgent de couleurs. La plupart d'entre eux disposent aussi de courts intérieures avec jardin, comme une médina. Chose étrange : on voit tout chez les gens. Ici, pas de porte ni fenêtre pour les appartements et salons en rez-de-chaussée, une simple grille pour arrêter les voleurs suffit. De prime abord, je pensais que ces résidences étaient des hôtels ou maisons d'hôtes... mais en y regardant de plus près, ce sont pour la plupart des habitations privées. Les gens ne sont tout simplement pas pudique... ou curieux.

Style colonial Granada

Après une mâtiné bien chargée, il est temps de se restaurer. Nous nous dirigeons vers le lac (immense) qui borde la ville afin de trouver un peu de fraicheur. 


Nous optons pour le plat national (qui est étrangement aussi le plat national au Costa Rica...). Vous choisissez entre poisson, poulet, porc ou boeuf, puis la cuisson grillée ou frite, et vous avez l'ensemble de la carte! Derrière vous aurez toujours vos haricots rouge, du riz, des bananes plantains frites et un brun de salade. Ce n'est pas mauvais... mais pas très variés. Maintenant à $3 avec une boisson et vue sur le lac... Je ne vois pas la faute.


Après ce repas "léger", nous décidons de découvrir le lac en face de Granada et ses 365 mini îles volcaniques. Pour ce faire, pas d'autre choix que de monter à bord d'un bateau pour visite touristique. Il fait de toute façon trop chaud pour envisager autre chose... on tente le coup. 


Ce n'est en réalité pas du tout la visite "nature" que nous attendions, ni historique... L'ensemble de ces petites îles sont en fait occupée par des restaurants et résidences de luxes. Le tour consiste simplement à espionner les riches dans leur habitat naturel et a juger de leur richesse en regardant leurs villas et en entendant les chiffres annoncés. C'est effectivement aussi ennuyeux que ça peut en avoir l'air. Je mets tout de même la photo de cette maison, appartenant à des français, qui a le mérite d'être originale. 


De retour sur la terre ferme, nous finissons notre visite la ville. Ce sont de nombreuses rues hautes en couleurs, parsemées de monuments religieux, qui occuperont la fin de notre journée jusqu'à la tombé de la nuit.

Ricky Glamour Chic


 


Drague haute en couleurs

Couvent San Francisco

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire