-->

dimanche 2 juin 2013

Nusa Lembongan au large de Bali

Nous arrivons à la dernière étape de nos aventures indonésiennes. Repartant en avion de Bali, nous profitons donc de nos derniers jours pour aller visiter Nusa Lembongan.



Comme toujours, besoin de prendre un bateau pour atteindre notre destination. Manque de peau aujourd'hui il y a beaucoup de vague et ce bateau publique ne peut pas se rapprocher plus près de la plage. Du coup je suis bon pour me mouiller jusqu'au coude pour parvenir à charger nos sacs à bord.


(lire la suite)



Ce bateau sert aussi bien de transport de marchandises que de passagers. A bord : des poules, des fruits, des scooters, des cigarettes, etc...


Des vagues impressionnantes qui vont mettre à l'épreuve les estomacs les plus accrochés. Par chance ce matin nous avons tous les deux le pied marin. Le petit déjeuner restera là où il est.


Une habituée que la houle ne gêne pas

Arrivé sur Lembongan, nous commençons notre quête de logement. Comme toujours il y a toutes sortes de confort à tous les prix. C'est après une petite vingtaine de minute de marche en nous éloignant du centre que nous tombons sur une petite perle. Un appartement d'une classe et d'une propreté que nous n'avions pas vu depuis longtemps avec en prime, un balcon avec vue sur la mer. Il dépasse un peu le budget mais il le mérite!




La fille de la guesthouse cueille des fleurs pour les offrandes du jour...
 


Ce même jour nous aurons d'ailleurs l'occasion d'assister à la cérémonie bouddhiste en l'honneur de la pleine lune. Tout le monde est magnifiquement habillé pour l'occasion, du plus petit au plus grand.

 

Les buffets d'offrandes sont gigantesques et regorgent de fruits et autres petits cadeaux. Cela sent bon l'encens à plusieurs mètres. Cette étalage montre la richesse de cette île comparé aux précédentes que nous avons pu faire. Les gens ici se portent bien.


Je n'ai pas pris de photo de la cérémonie elle même. Nous nous étions habillés de nos sarongs et un gentil vieux monsieur nous invitaient à entrer pour assister à la celle ci. Au même moment d'autres touristes moins respectueux arrivaient sur les lieux torse nue avec des bières à la main... sans parlé des yeux rouges présumant de quelques fumettes récentes. Ce même vieux monsieur semblait assez gêné de leur présence et leur a demandé de bien vouloir rester à l'extérieur du temple. Pour ne pas poser de problème nous avons décidé nous aussi de rester à l'extérieur. 



Nous profiterons des jours suivants pour visiter l'île en scooter. Celle ci est réellement magnifique, pleine de petites criques et plages isolées. Le paradis des amoureux... et des surfeurs expérimentés! Les vagues sont d'une rare violence.



Pour les amoureux il reste les restaurants avec vu sur la mer et les piscines à débordement digne de films hollywoodiens.



De l'autre côté de l'île, loin des Resorts et hotels de luxe, nous découvrons la seconde activité principale de l'île. Après le tourisme, c'est la culture d'algue à destination de l'industrie cosmétique qui fait vivre les habitants.
 

Je me demande si ces dames réalisent, en ouvrant leur pots de crème, d'où peut bien provenir ces algues si bénéfiques... Ni même sur quel bord de route elles ont pu sécher!


Ramasseurs d'algues

Loin des laboratoires pharmaceutiques



Lembongan c'est aussi des paysages lunaires...







Ainsi s'achève ce moi passé en Indonésie... Après cela nous passerons une nuit sur Kuta, qui, mis à part sa concentration de bars et boites de nuit n'offre pas grand chose du paisible Bali que nous avons pu découvrir.



Bilan

L'Indonésie est une destination rêver pour des vacances riches en culture, aventures et farniente sur la plage. D'une île à l'autre, on plonge dans des univers complètement différents, ce qui rend le voyage encore plus intéressant. Le plus gros contraste reste Bali versus le reste de l'Indonésie. Le bouddhisme influence beaucoup le quotidien et le rapport des gens entre eux. Bien qu'ayant beaucoup apprécié d'autres coins de l'Indonésie, je garde une petite préférence pour Bali et les petites îles environnantes. 

Sur les indonésiens

Ils ont un rapport au touriste assez tranché. Nous sommes là pour dépenser notre argent dans des Tour Operators et ce si possible à des prix exorbitants. Sortir des sentiers battus et vouloir, par exemple, voyager comme un local est difficile et mal compris. Nous ne sommes pas sensé vouloir faire des économies ni trouver trop cher les services qu'on nous propose. A l'arrivé, tout est négociation et bras de fer psychologique. La bonne attitude à adopter pour des vacances heureuses : savoir que l'on va payer trop cher par rapport aux standards locaux, mais s'en moquer puisqu'on est en vacances. Ou, avoir un goût très prononcé pour la négociation et batailler à chaque instant... tout en sachant que vous paierez moins, mais toujours plus cher qu'un local même pour un service identique.

Côté écologie, ce pays fait souvent mal au coeur. La gestion des ordures se terminent souvent par un joli feu de détritus et de belles ressources naturelles, comme mers, lacs et rivières, sont prisent pour poubelles géantes. L'image d'un trajet en ferry est la plus parlante. Au début, tout est "propre", le sol est dégagé. Après deux trois heures de bateau, ce pont devient jonché d'ordures. Tout le monde jette tout sur le sol ou par dessus bord. Du sac plastic à la bouteille, en passant par des pelures et mégots, tout y passe. Ma conscience d'Européen m'oblige à utiliser les poubelles à bord, cela me console un peu en me disant qu'on moins mes déchets ne finiront pas à la mer. J'ai parlé trop vite... arrivé à destination, je vois un des membres d'équipages vider les poubelles par dessus bord... Et le coup de ballet, je ne l'ai pas vu mais j'imagine bien où cela finira. Il n'y a que sur Bali, où le rapport à la nature est plus fort et plus saint, que je n'aurais pas été choqué.


Il y a encore beaucoup de choses à dire... et d'autres que j'ai déjà exprimées dans de précédents posts. Le mieux reste encore de visiter soi-même pour s'en faire une idée. Aucun doute que dans la diversité de ce pays, vous y trouverez votre part de bonheur et de dépaysement.


3 commentaires:

  1. En lisant ton commentaire, on voit que la bonne conscience des pays riches en matière d’écologie en prend un coup là-bas. Bali sort du lot, ça donne envie d'y aller

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En discutant un peu, on se rend compte que ce n'est pas un manque de respect, mais simplement de l'ignorance. Ils ne savent pas le mal qu'ils font.
      Cependant... Ce n'est pas qu'une question d'éducation de pays "développé". En visitant la Mongolie, nous avons côtoyé des personnes très simples et à des années lumières de notre civilisation... et pourtant ils avaient un respect total de la nature. C'était pour eux une évidence qu'il ne faille pas polluer les eaux ou laisser ses ordures par terre.
      Ils étaient encore assez proche de la nature pour la respecter sans qu'on ai besoin de leur expliquer pourquoi...

      Bali à faire sans hésitation! Après le must reste de se trouver des petites iles paradisiaques pas encore complètement bouffer par le tourisme... Autant en profiter tant qu'il en reste!

      Supprimer
  2. J'adore vos photos et votre blog. Pour vivre la vie balinaise au maximum, j'ai choisi lors de mon séjour de louer une villa avec l'agence Bali Je T'aime (www.balijetaime.com), que je vous recommande vivement si vous comptez y retourner. Ils sont vraiment géniaux, aux petits soins et ont des villas pour tous les types de budgets !

    RépondreSupprimer