-->

samedi 20 avril 2013

Sagada : ses montagnes et ses cercueils suspendu dans le vide...

A Sagada nous trouvons une atmosphère bien différente des précédentes étapes. Ici pas de plages, de Resort ou autres restaurants tape à l'oeil. Nous sommes dans les montagnes et ici les gens semblent plus simples, moins changés par le tourisme.



Vue de Sagada

Voulant nous balader seul et éviter de payer les services d'un guide, nous commençons une petite randonnée dans les montagnes à la recherche des "hanging coffins" ou cercueils suspendus. Après quelques dizaines de mètres, deux jeunes garçons, que cela amusait beaucoup, ont souhaité nous guider sur les sentiers. A défaut de nous balader tranquillement à deux, nous avons eu une super orientation orchestrée par deux petits bavards.

Cercueils dans une grotte

Cercueils suspendus / Hanging Coffins

Le peuple de Sagada a un tradition particulière concernant la mise en cercueil de leurs morts. Avec la vague de Christianisme, ces rituels ont tendance à être plus rares, mais gardent une place importante dans la culture locale. Concrètement comment cela fonctionne : le futur mourant doit tailler lui même son cercueil dans un tronc (ou si trop faible ou malade, ses proches s'en charge). Après sa mort la famille s'efforce de faire rentrer le corps dedans. Vue la taille de certain, il y a effectivement besoin de casser des os par moment pour tout faire rentrer (apparemment rien de choquant). Puisqu'ils taillent eux même leurs cercueils, soit ils s'imaginent réellement plus mince, soit ils ont bien envi d'embêter leur famille une petite dernière fois. Une fois fermé, le cercueil est placé dans une grotte ou suspendu à une falaise auprès de ceux des ancêtres.

Cercueils à l'entrée d'une grotte



Le reste de la balade se résumera à de la forêt dense, des entrées de grottes et de beaux paysages.


Pause des "guides"

Maisons à flan de montagne



De retour, nous tombons nez à nez avec le Jeepney que l'on prendra surement d'ici quelques jours. On nous avait prévenu que ceux ci avaient tendance à rapidement ce remplir... Je commence à comprendre l'ampleur du message. Ici, on ne perd pas de place!


Marché devant la guesthouse

Une autre balade nous amènera devant de beau panorama de rizière. Celles ci ne sont pas aussi réputées que celles de notre prochaine étape à Banaue, mais valent tout de même le détour.





Prochaine aventure, exploration des grottes de Sagada. Au programme : roches glissantes pleines de fientes de chauves-souris, chûtes d'eau souterraines et parcours dangereux... Tout ce que j'aime!!!



Malheureusement nous sommes tombé un jour de week-end. Du coup les chemins étaient quelque peu surchargé. Cela retirait un peu le côté authentique, mais diminuait l'ambiance oppressante de la grotte plongée dans le noir éclairée que par une petite lampe à pétrole.





Pour faire suite à cette atmosphère fermée, sale et rare en oxygène, rien de telle qu'une belle chute d'eau. Nous partons donc pour une randonnée de 3 heures pour atteindre cette du village d'à côté.

Vue du Village

Ce parcours nous conduira à travers des rizières et leurs innombrables escaliers.




La culture du riz est ici un travail 100% manuel et très difficile. On laboure, on plante et lorsque la première pousse est suffisante, on replante sur de nouveaux plateaux de façon plus espacée pour les rizières donnent plus. Cette étape ce fait pousse par pousse, tout comme la récolte. Un vrai travail de titan.


Dame travaillant dans les rizières








Une scène d'une grande beauté avant d'arriver à notre belle chute d'eau rafraîchissante.




De nombreux locaux profitaient aussi de cette eau claire

Rien de tel qu'un moteur de voiture pour servir de monte charge

Sur le chemin du retour, on a eu la chance de se voir raccourcir notre trajet à pied en faisant du stop. A notre grande surprise, c'est un enfant qui était au commande. Papa lui offrait son premier cours de conduite en pleine route cahoteuse. Un petit air de demi-lune dans Indiana Jones.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire